Début secteur de contenu

Début navigateur

  • Accueil

Fin navigateur



Un département au cœur de l'actualité

Au coeur du débat


Le DFI instaure une table ronde sur l’amiante (25.02.2015)
Chaque année en Suisse, environ 120 personnes tombent gravement malades pour avoir inhalé une quantité cancérogène de fibres d’amiante. Vingt à trente d’entre elles n’ont pas droit aux prestations de l’assurance-accidents obligatoire, mais à celles de l’assurance-maladie obligatoire et de l’assurance invalidité, qui sont moins avantageuses. Pour éviter toute difficulté financière aux personnes concernées, le conseiller fédéral Alain Berset a donc décidé de mettre en place une table ronde. Présidée par l’ancien conseiller fédéral Moritz Leuenberger, elle aura pour mission de trouver des solutions consensuelles pour améliorer la situation des personnes affectées par l’amiante et de leurs proches. Ces efforts viennent compléter les travaux actuels visant à adapter le droit de la prescription. Le groupe se composera de représentants de l’économie, des syndicats, de l’association des victimes de l’amiante et des autorités.

Développement de l’AI : favoriser la réadaptation par une meilleure coordination (25.02.2015)
Les révisions de l’assurance-invalidité mises en oeuvre depuis 2004 ont nettement amélioré l’efficacité de la réadaptation professionnelle des personnes handicapées. Les efforts doivent dorénavant se concentrer sur la situation des enfants et des jeunes atteints dans leur santé, d’une part, et des assurés souffrant de maladies psychiques, d’autre part. Il importe pour cela de développer la collaboration avec les acteurs concernés et de leur offrir un meilleur soutien. Le Conseil fédéral a défini les lignes directrices pour la prochaine étape du développement de l’AI et a chargé le Département fédéral de l’intérieur de lui soumettre un projet de consultation d’ici l’automne.

Mise en garde publique – les ours en peluche « Animal Alley » de Toys'R'Us présentent un danger pour la santé (25.02.2015)
L'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) met en garde contre le risque des ours en peluche « Animal Alley ». Les yeux-boutons de ces peluches, qui s'enlèvent facilement, présentent un risque d'avalement et d'étouffement pour les enfants en bas âge notamment. L'OSAV conseille aux personnes qui sont en possession d'un tel ours en peluche de veiller à l'éloigner des enfants en bas âge. Le produit a été immédiatement retiré du marché.

Fin secteur de contenu