Quelle est la différence entre le Service de lutte contre le racisme et la Commission fédérale contre le racisme ?

La Commission fédérale contre le racisme (CFR) et le Service de lutte contre le racisme (SLR) travaillent dans le même domaine, mais exercent des tâches différentes. 

Commission fédérale contre le racisme (CFR)

La CFR est une commission extraparlementaire instituée par le Conseil fédéral en 1995. En sa qualité d’organe indépendant, elle a pour tâche d’assister le Conseil fédéral, les départements et les offices. Elle apporte également soutien et conseils aux autorités cantonales et communales, effectue un travail de sensibilisation et de relations publiques, et surveille l’application de la norme pénale antiraciste (art. 261bis CP). Les personnes qui s’estiment victimes de discrimination raciale, leurs parents, leurs connaissances, mais aussi les témoins d’incidents à caractère raciste et les antennes et centres de conseil peuvent s’adresser au secrétariat de la CFR. 

La CFR ne peut pas soutenir financièrement des projets de tiers. 

Service de lutte contre le racisme (SLR)

Le SLR, fondé en 2001, fait partie du Secrétariat général du Département fédéral de l’intérieur.

Le SLR

  • lance, soutient et accompagne des mesures de prévention du racisme dans tous les domaines.
  • s’engage pour que les questions du racisme et des droits humains soient pris en compte durablement dans tous les domaines de la société : éducation et formation, monde du travail, administration, santé, développement des quartiers, sport, animation de jeunesse.
  • offre aux autorités, aux organisations de la société civile et aux particuliers une aide professionnelle pour mettre en œuvre des mesures de protection des droits humains et de lutte contre le racisme.
  • peut soutenir financièrement des projets de lutte contre le racisme et de protection des droits humains.
  • fournit, aux niveaux national et international, des informations sur les activités de lutte contre le racisme réalisées en Suisse.
  • encourage la mise en réseau des différents acteurs (services de l’État, œuvres d’entraide, organisations non gouvernementales, milieux intéressés). 
  • aide à créer des antennes et des centres de conseil pour les victimes de discrimination raciale. 

Le SLR n’est pas un service de médiation : il ne peut pas conseiller les victimes et les témoins d’actes de discrimination ou de violence ni intervenir en cas de conflit. Vous trouverez ici une liste de services qui peuvent aider les victimes et les témoins.

https://www.edi.admin.ch/content/edi/fr/home/fachstellen/slr/demandes-et-reponses/pourquoi-y-a-t-il-un-service-de-lutte-contre-le-racisme-et-une-c.html