Réception de Nouvel An du corps diplomatique

Berne, 17.01.2018 - Allocution du président de la Confédération Alain Berset. Seul le discours prononcé fait foi.

Monsieur le Nonce,
Monsieur le Conseiller fédéral,
Monsieur le Président du Conseil national,
Madame la Présidente du Conseil des États,
Excellences,


Mesdames et Messieurs,

  • Monsieur le Président du Conseil national, Madame la Présidente du Conseil des États : Je vous remercie de m’avoir donné la possibilité d’organiser la réception d’aujourd’hui dans l’enceinte du Palais du Parlement.
  • À vous, Monsieur le Nonce et Doyen du Corps Diplomatique, tous mes remerciements pour vos vœux de bonne année.
  • Et à vous toutes et tous, Excellences, vont également mes remerciements pour votre présence en ces lieux et votre engagement tout au long de l’année.

Notre époque est une époque de contradictions. À bien des égards, nous vivons dans le meilleur des mondes connus jusqu’ici.

Dans la plupart des pays,

  • l’espérance de vie augmente, 
  • la santé publique s’améliore, 
  • le niveau de formation s’élève 
  • et la mobilité n’a jamais été aussi importante.

L’économie mondiale connaît une période de croissance qui devrait se confirmer ces prochaines années. L’Europe aussi, après des années de lutte contre la crise, voit le retour d’un environnement économique plus stable, voire florissant.

Nous paraissons bien préparés pour relever les défis du 21e siècle et saisir les chances que nous offre, par exemple, la révolution numérique. Néanmoins, des sentiments d’insécurité et de crainte face à l’avenir sont souvent perceptibles. Et n’oublions pas: Il existe des régions où la sécurité personnelle n’est pas garantie, où les droits de l’homme ne sont pas respectés, où il y a la guerre.


Excellences,

Soyons clairs : les données économiques sont encourageantes, mais la vie quotidienne d’un grand nombre de personnes ne s’y reflète pas fidèlement. Ces personnes n’ont pas seulement l’impression d’être dépassées par les événements ; elles sentent qu’une menace bien réelle pèse sur notre société : l’inégalité.


Celle-ci ne met pas seulement le développement économique en péril mais également la stabilité et la sécurité au niveau mondial. Le Fonds monétaire international lui-même met en garde contre l’inégalité et nous enjoint à juste titre de la combattre.

Ce qui pour moi signifie deux choses :

  • À court et à moyen terme, il s’agit de répartir équitablement les fruits de la reprise.
  • À moyen et à long terme, la tâche est encore plus ardue et prend notamment une dimension internationale : Nous devons éviter que le passage au numérique n’aggrave les fractures existantes ou n’en crée de nouvelles.

Le risque existe bel et bien. Toutefois, le numérique présente également des chances à saisir :

  • La Suisse est fermement convaincue que la révolution numérique peut nous aider à atteindre plus rapidement les objectifs du développement durable. Il est important par exemple d’émanciper les femmes et les jeunes filles et de les encourager à développer leurs compétences dans le domaine numérique. La Suisse soutient les initiatives respectives d’ONU Femmes, de l’UIT et d’autres organisations.
  • Nous suivons également de près l’évolution du Marché unique numérique en Europe.


Excellences,

Située au cœur de l’Europe, la Suisse est entourée d’États membres de l’Union européenne. L’UE, avec ses 28 États membres, est de loin le plus important partenaire de la Suisse. Réciproquement, la Suisse est l’un des principaux partenaires de l’UE.

Nous partageons l’intérêt commun de maintenir des relations fructueuses, stables et fiables. Ce qui n’est pas toujours facile, comme nous avons pu le constater ces dernières années.

À l’échelon planétaire, la Suisse compte aussi parmi les pays les plus intégrés à la mondialisation. Nous comptons de nombreux partenaires en Afrique, en Asie et dans les Amériques, avec lesquels nous avons pu renforcer nos relations ces dernières années.

La mondialisation a toutefois rendu plus complexes les relations internationales. La Suisse en reste d’autant plus engagée en faveur de la coopération internationale et du respect du droit international.

C’est l’un des principaux objectifs de politique étrangère de la Suisse, car il favorise la paix, la stabilité et la sécurité dans le monde, et contribue à la défense des droits de l’homme. Cette année espérons avancer dans ces domaines, afin d’augmenter la sécurité et la stabilité et d’améliorer les systèmes de santé publique.


Excellences,

L’ordre international et l’équité économique ne sont pas les seuls éléments dont se compose le ciment qui lie nos sociétés. La culture en fait également partie. Devant nous s’ouvre l’Année européenne du patrimoine culturel. Ce patrimoine est notre trésor mémoriel ; et cette année nous donne l’occasion de le redécouvrir.

La Suisse en donnera le coup d’envoi avec une déclaration sur la culture du bâti, qui sera élaborée à Davos avec la participation des ministres de la culture. L’espace bâti influence en effet notre identité culturelle et notre qualité de vie.

Vu la vitesse à laquelle le monde change, la mémoire historique est plus nécessaire que jamais. Nous sommes confrontés à de profondes mutations économiques et politiques. Ce contexte étant donné, il me paraît important d’investir dans l’avenir : dans les possibilités de formation, dans la culture.

Notre monde interconnecté nous impose un constat très simple : Soit nous trouvons le moyen de mettre en place une mondialisation durable sur les plans économique, social et écologique – soit les forces fondamentalistes et populistes dicteront l’agenda.


À la croisée des chemins où nous nous trouvons, les États, la politique et les individus eux-mêmes sont soumis à pression. Dans ces circonstances, il est capital de rechercher des solutions en commun et d’intensifier les échanges internationaux. Soyez remerciés d’y contribuer.

J’ai maintenant le plaisir de vous transmettre, à vous et aux États que vous représentez, les meilleurs vœux du Conseil fédéral et de la population suisse, ainsi que mes propres vœux de paix, de sécurité et de bien-être.

Je vous remercie de votre attention.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat: +41 58 462 85 79


Auteur

Secrétariat général DFI
http://www.edi.admin.ch

Chancellerie fédérale
http://www.bk.admin.ch/index.html?lang=fr

https://www.edi.admin.ch/content/edi/fr/home/documentation/discours.msg-id-69536.html