Un guide pour voter en langue facile à lire et à comprendre

But du projet et groupe cible

Le projet avait pour but de publier une brochure d’information sur les élections fédérales 2019 en langue facile à lire tant en français qu’en allemand et en italien. Le groupe cible comprenait tous les adultes ayant le droit de vote en Suisse et qui présentent un handicap mental. La brochure devait atteindre la plus grande partie du groupe cible et permettre aux personnes concernées de participer en connaissance de cause aux élections fédérales du 20 octobre 2019.

En quoi ce projet apporte-t-il une aide ?

Réalisée dans le cadre du projet, la brochure « Un guide pour voter » a permis aux personnes ayant le droit de vote qui ont du mal à comprendre les informations officielles de participer aux élections et d’être ainsi citoyennes et citoyens actifs. Grâce à une campagne de relations publiques, la société a été sensibilisée au droit de vote des personnes en situation de handicap et à l’importance d’une information particulièrement compréhensible. Des candidats de différents partis ont rencontré des personnes présentant un handicap mental lors de débats électoraux organisés au niveau régional, ce qui leur a permis de prendre conscience des préoccupations de ceux-ci. Le groupe de travail a approfondi la thématique de la participation politique de tous les citoyens et mis en évidence l’importance d’une communication intelligible en matière d’information électorale. Les membres du groupe pourront mettre à profit dans d’autres contextes l’expérience qu’ils ont acquise à cette occasion.

Quels objectifs le projet a-t-il atteints ?

  • S’agissant de la brochure en langue facile à lire destinée au public cible, son excellente qualité a été remarquée. La première diffusion qui en a été faite a suscité ensuite de nombreuses commandes.
  • S’agissant de la sensibilisation de l’opinion publique via les médias, le Guide pour voter a remporté un grand écho en Suisse romande et en Suisse alémanique.
  • Les impulsions qui sont ressorties des débats électoraux régionaux ont été profitables au projet, au point de contribuer de manière décisive au succès de celui-ci.
  • S’agissant du groupe de travail, la collaboration en son sein a été très fructueuse, donnant lieu à l’acquisition de nombreuses connaissances. Les membres du groupe pourront faire valoir l’expérience acquise dans de prochains projets similaires.

Exemple

Andreas Rubin, membre du groupe de travail, fait ainsi le bilan de son expérience dans le magazine insieme 2019/4 : « J’ai participé aux élections cette année avec l’aide du Guide pour voter et de mon accompagnante. Nous n’étions pas tout à fait du même avis, alors j’ai voté un peu différemment d’elle. Le Guide pour voter était très utile. Grâce aux explications simples, c’était plus facile pour moi de remplir le bulletin. Certains proches et accompagnants pensent que les personnes concernées ne peuvent pas participer aux élections, et ils nous prennent les documents électoraux. Ils pensent que les personnes avec handicap mental ne peuvent pas donner leur voix. Toutes les personnes ont la même valeur et devraient pouvoir voter. J’aurais bien aimé plus d’images, car j’ai de la peine à lire. Ma vue est très limitée. Le Guide pour voter donne à chacun la liberté d’exercer son droit de vote. Indépendamment des autres. »

Défis

La collaboration avec des bureaux spécialisés en langue facile à lire de régions linguistiques différentes et la production en parallèle de trois versions linguistiques en un court laps de temps se sont avérées très complexes à gérer. Cela provient notamment du fait qu’il n’existe pas encore de normes reconnues pour cette langue et qu’il a donc fallu prendre de nombreuses microdécisions dans chaque version linguistique.
La difficulté première consiste à définir le groupe cible et à s’y adresser précisément. La brochure était destinée à des personnes présentant des troubles cognitifs, mais elle a été également fort appréciée par des personnes ayant des difficultés de lecture.
À l’avenir, le plus gros point à régler est de savoir quelle entité sera chargée de réaliser les projets de ce genre et avec quel financement. Du point de vue des porteurs de ce projet, c’est à la Confédération qu’il revient de fournir des informations sur les élections et les votations qui soient également compréhensibles aux personnes ayant des troubles cognitifs. Pour insieme et easyvote, il est clair que la Suisse est tenue de respecter les exigences de la Convention de l’ONU relatives aux droits des personnes handicapées : toute personne ayant le droit de vote doit avoir accès à des informations intelligibles sur les votations et les élections.

Responsables du projet

Org. responsables : insieme Suisse et easyvote
Région concernée : la Suisse entière
Durée : de février à novembre 2019
Financement : soutien du BFEH, subventions visées à l’art. 74 LAI, fonds propres
Interlocuteur : Samuel Steiner, insieme Suisse, ssteiner@insieme.ch
Site web : https://insieme.ch/fr/insieme/voter/ 

Photo de Jan Habegger : responsable du projet « Un guide pour voter ».
Jan Habegger : responsable du projet « Un guide pour voter.

Dernière modification 06.05.2020

Début de la page

https://www.edi.admin.ch/content/edi/fr/home/fachstellen/bfeh/aides-financieres/du-cote-des-projets/wahlhilfeinleichtersprache.html