Handicap et sexualité: la liberté de faire ses propres choix

Les médias numériques présentent un fort potentiel pour les jeunes en situation de handicap, mais les informations et les offres éducatives accessibles sont encore lacunaires dans ce domaine.

But du projet et groupe cible

L’objectif principal du projet pilote était de promouvoir une vie sexuelle autonome chez les adolescents et les jeunes adultes en situation de handicap en misant sur des offres de soutien adaptées à leurs besoins.

Le projet s’adressait à des jeunes entre 12 et 25 ans ayant un handicap physique, sensoriel, psychique ou cognitif. Le groupe cible élargi comprenait également les parents et les proches, les enseignants des écoles spécialisées, les spécialistes des institutions sociales ainsi que les organisations spécialisées, qui étaient impliquées dans le projet en tant que partenaires.

En quoi ce projet apporte-t-il une aide?

La fondation Santé bernoise a lancé un projet pilote de quatre ans visant à combler les lacunes dans les offres d’éducation et de conseil en matière de sexualité proposées aux personnes en situation de handicap.

Concrètement, le projet a consisté à recenser les besoins des adolescents et des jeunes adultes ayant un handicap cognitif, psychique, sensoriel ou physique. Il a également permis de faire le point sur le besoin de soutien de leurs proches et sur la collaboration au sein du système de prise en charge. Ce vaste état des lieux doit servir de base à la mise en place d’offres adaptées sur le thème de la sexualité. Il a notamment révélé que les médias numériques présentent un fort potentiel pour les jeunes en situation de handicap, mais que les informations et les offres éducatives accessibles sont encore lacunaires dans ce domaine.

Quels objectifs le projet a-t-il atteints?

  • Un groupe de suivi comprenant treize personnes avec et sans handicap a été mis sur pied pour accompagner le projet.
  • Le projet a été l’occasion de recenser les besoins des jeunes en situation de handicap. Les questions portaient notamment sur l’éducation sexuelle, les limites en matière de sexualité, la recherche d’un ami ou d’une amie ainsi que l’utilisation des médias numériques.
  • Les résultats de cet état des lieux (disponibles uniquement en allemand) ont permis d’améliorer les offres d’éducation et de conseil en matière de sexualité, et de les tester dans la pratique. Le projet a mis en évidence la nécessité de développer de nouvelles offres.
  • Le projet a également permis de vérifier si les offres disponibles étaient faciles d’accès et ouvertes à tous sur un pied d’égalité. Des mesures individuelles ont été mises en œuvre.
  • Des méthodes, outils et ouvrages d’éducation sexuelle ont été examinés et étoffés de manière ciblée.
  • Les compétences des conseillers spécialisés en éducation sexuelle de la fondation Santé bernoise ont été consolidées.
  • Des coopérations ont été mises en place et étendues.
  • Le grand public a été informé via deux canaux: une émission de la radio Neo1: https://www.neo1.ch/artikel/wg-patrick-kolloeffel
  • Le site Internet d’Insieme Suisse: https://insieme.ch/fr/news/sante-et-qualite-de-vie/vivre-sa-sexualite-en-toute-confiance-avec-un-handicap/.
  • Sur la base des résultats du projet pilote, un nouveau projet de trois ans a été lancé sur le thème de la sexualité et des médias numériques. L’objectif est de mieux exploiter le potentiel d’Internet et des réseaux sociaux pour favoriser une sexualité autonome des adolescents et des jeunes adultes en situation de handicap. En coopération avec deux institutions partenaires, des ateliers sur le thème de la sexualité et des médias numériques seront conçus, réalisés, évalués et perfectionnés. Ces ateliers s’adresseront principalement aux adolescents et aux jeunes adultes ayant un handicap physique ou cognitif. Des offres destinées aux parents et aux proches ainsi qu’aux professionnels de l’éducation seront également élaborées, réalisées et perfectionnées de manière participative. L’objectif est de mieux soutenir les jeunes en matière de sexualité et dans l’utilisation des médias numériques.

Exemple

Le projet pilote a contribué à développer et à améliorer la qualité des offres existantes. Par exemple, une offre parascolaire sous forme d’entretiens de groupes a été mise en place. Une centaine d’adolescents et de jeunes adultes en situation de handicap ont pu en profiter. Ces jeunes ont pu obtenir des réponses à des questions personnelles et intimes, dont ils préfèrent ne pas (ou ne plus) parler avec leurs parents ou les professionnels de l’éducation. Certains parents, proches ou professionnels ont également obtenu des conseils en matière d’éducation sexuelle.

Par ailleurs, le projet pilote a contribué à sensibiliser le public à la thématique de la sexualité et du handicap, grâce à des informations diffusées régulièrement sur le projet et à la publication du rapport sur les résultats de l’état des lieux des besoins. Les treize membres du groupe d’accompagnement ont également contribué à cette sensibilisation, en agissant comme relais entre les institutions sociales, les parents ou les proches, les autorités et les jeunes eux-mêmes.

Défis

  • Le projet a été financé à l’aide d’une recherche de fonds qui s’est révélée très chronophage.
  • Les jeunes ayant un handicap psychique ainsi que leurs parents ou leurs proches sont sous-représentés dans les enquêtes réalisées en ligne ainsi que dans les entretiens, et les indications sur leurs besoins spécifiques sont par conséquent peu nombreuses. Les raisons de cette sous-représentation sont évoquées au chapitre 2.3.2 du rapport sur les résultats de l’état des lieux des besoins. Les différentes pistes d’explication qui y sont présentées montrent que de nouvelles enquêtes sont nécessaires.
  • Afin d’évaluer le plus précisément possible les besoins d’un groupe de personnes donné, il est nécessaire d’impliquer directement ces personnes. Les techniques d’enquête et d’entretien utilisées jusqu’à présent ne sont pas conçues pour les personnes polyhandicapées. C’est une lacune qu’il conviendra de combler en développant des techniques d’enquête adaptées aux destinataires.
  • Le financement durable des offres d’éducation et de conseil en matière de sexualité pour les personnes en situation de handicap et leur entourage restera aussi un défi majeur à l’avenir.

Organisation responsable

Organisation responsable: Fondation Santé bernoise
Région concernée: canton de Berne
Durée: 1.1.2018 – 31.12.2021
Financement (collecte de fonds): BFEH, Fondation Ruth & Arthur Scherbarth, Fondation pour la charité ecclésiale du canton de Berne (Stiftung für kirchliche Liebestätigkeiten im Kanton Bern), Pro Infirmis Berne, Rotary Club Berne, Procap Berne, prestations propres de la Fondation Santé bernoise
Interlocuteur: Patrick Kollöffel, patrick.kolloeffel@beges.ch
Site Internet: www.santebernoise.ch   

Patrick Kollöffel, responsable du projet, conseiller spécialisé en éducation sexuelle, Santé bernoise.
Patrick Kollöffel, responsable du projet, conseiller spécialisé en éducation sexuelle, Santé bernoise.

Dernière modification 11.03.2022

Début de la page

https://www.edi.admin.ch/content/edi/fr/home/fachstellen/bfeh/finanzhilfen/unterstuetzte_projekte0/du-cote-des-projets/s_und_b.html