Reconnaissance des langues des signes

De quoi s’agit-il ?

Le Conseil fédéral a écrit un rapport.

Ce rapport demande :

Comment la Suisse peut reconnaître la langue des signes ?

Reconnaître veut dire ici accepter comme langue officielle.

Vous trouvez ici les principales informations

sur ce rapport, en langue facile à lire.

Pourquoi c’est important ?

Environ 10 000 personnes sourdes vivent en Suisse.

Ces personnes utilisent la langue des signes pour communiquer.

En Suisse, il existe trois langues des signes :

  • une langue des signes alémanique
  • une langue des signes française
  • une langue des signes italienne

Quelle est la situation aujourd’hui ?

La Suisse ne reconnaît pas encore la langue des signes.

Deux cantons mentionnent cette langue dans leur Constitution.

La Constitution, c’est l’ensemble de toutes les règles
d’un pays ou d’un canton.

Plusieurs cantons discutent actuellement

de la manière de reconnaître la langue des signes.

La Confédération et les cantons soutiennent

aujourd’hui déjà la langue des signes.

Par exemple :

  • La Confédération paie des interprètes
    qui traduisent en langue des signes.
  • Les enfants et les jeunes peuvent apprendre la langue des signes.
  • Lors de votations, les principales informations sont données en langue des signes.

La Confédération :
La Confédération est responsable de toutes les tâches

qui s’appliquent à toute la Suisse.

Par exemple, l’armée ou l’argent.

Ensemble, tous les cantons suisses forment la Confédération.

Pourquoi ce rapport ?

La Parlement a demandé au Conseil fédéral

d’écrire un rapport sur ces questions :

  • Comment la Confédération peut reconnaître les trois langues des signes ?
  • Comment la Confédération peut améliorer la participation des personnes sourdes et malentendantes ?

Le Parlement :
Un parlement, c’est une assemblée de femmes et d’hommes.

Ces personnes sont élues par le peuple.

On appelle aussi ces personnes des parlementaires.

Que contient ce rapport ?

La Confédération a plusieurs possibilités

pour reconnaître les trois langues des signes.

La Confédération peut peut-être adapter sa Constitution.

Ou elle peut faire une nouvelle loi.

Dans le rapport, on explique aussi :

  • Quels sont les avantages et les inconvénients de ces possibilités ?
  • Le Conseil fédéral veut soutenir encore plus la langue des signes.
  • Le Conseil fédéral veut parler encore plus avec les organisations de personnes sourdes.

Et ensuite ?

La Conseil fédéral rendra son rapport au Parlement.

Le Parlement décidera

de ce qui va se passer ensuite.


Voulez-vous lire le rapport complet ?

Cliquez alors sur le lien suivant : 

Contact spécialisé
Dernière modification 23.09.2021

Début de la page

https://www.edi.admin.ch/content/edi/fr/home/fachstellen/bfeh/informationen-in-leichter-sprache/anerkennung_gebaerdensprache.html