Allocution de Nouvel An 2018 du président de la Confédération

Mesdames et Messieurs,

J’espère que vous avez passé de belles fêtes, et j’aimerais tout d’abord vous souhaiter une magnifique année 2018.  

Peut-être que vous faites la même réflexion que moi : nous avons de la chance de pouvoir vivre ici, en Suisse. 

On le remarque quand on voit les images qui nous parviennent du reste du monde. Au fond, il n’y a rien de plus important que l’endroit où l’on est chez soi, où l’on se sent à la maison.

Tout le monde a besoin d’un chez soi.

Cette année 2018, nous pouvons l’envisager avec confiance:

  • La Suisse est un pays stable et sûr.
  • Notre économie se porte bien : nous sommes particulièrement compétitifs.
  • Et nous nous intéressons les uns aux autres.
  • Des milliers de personnes s’engagent bénévolement dans l’intérêt de la société.
     

Je sais que nombre d’entre vous s’interrogent sur l’évolution de leur situation et sur la Suisse.

Avec des questions comme : 

  • Qu’est-ce que les nouvelles technologies vont changer à mon travail ?
  • Est-ce que je vais garder mon emploi ?
  • Est-ce que j’aurai assez d’argent une fois à la retraite ?
  • Comment vais-je réussir à concilier famille et travail ?
  • Pourrai-je encore recevoir les soins médicaux dont j’aurai besoin ?


Notre démocratie nous permet non seulement de nous poser ces questions – mais aussi, grâce à la démocratie directe – d’y répondre.  

Nous pouvons collectivement décider comment nous souhaitons vivre. C’est un grand privilège.

Participer aux décisions veut dire discuter, et débattre.  

  • Ici aussi, dans la salle du Conseil fédéral où je me trouve, les discussions sont souvent très engagées.


Et si justement la Suisse fonctionne si bien, c’est parce que chacune, chacun d’entre nous veut le meilleur pour notre pays.

Et les débats ne seront pas moins passionnés ces prochains mois, lorsqu’il s’agira d’aborder les questions qui sont sur la table : 

  • Comment garantir l’égalité des chances ? Dans le domaine de la formation, dans l’accès à l’emploi, dans la vie en général.
  • Comment promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes ?
  • Comment définir ou redéfinir nos relations avec l’Union européenne, qui est notre principal partenaire commercial ?
  • Ou encore comment garantir la stabilité financière de notre prévoyance vieillesse ?

c’est toujours lorsque nous avons activement relevé les défis qui se présentaient que nous avons été les plus forts.  

C’est justement dans les périodes plus difficiles

  • qu’il faut rester en mouvement,
  • qu’il faut savoir faire des compromis,
  • aller les uns vers les autres.
     

Cela demande souvent plus de courage que de camper sur ses positions.

Notre histoire le prouve : nous avons toujours su que ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous sépare. Nous avons appris que renforcer les minorités, c’est renforcer le pays.

Avec notre démocratie, nous pouvons décider nous-mêmes si nos enfants auront une vie aussi belle que la nôtre, peut-être meilleure encore… 

Alors décidons de notre avenir ensemble.

Je souhaite à chacune, à chacun d’entre vous une année heureuse, une année prospère et sereine.

Contact spécialisé
Dernière modification 06.02.2018

Début de la page

https://www.edi.admin.ch/content/edi/fr/home/le-dfi/bienvenue/praesidialjahr-2018/reden-des-bundespraesidenten/neujahrsansprache-2018.html